L’organisation générale et le dessin du parc ont été imaginés au début du XXe siècle par l’architecte paysagiste réputé Achille Duchène, à la demande de M. et Mme Drouilly. En imposant un retour à la tradition des jardins à la française, il a souhaité s’éloigner de l’art paysager britannique, en vogue en France depuis le XIXe siècle. Paysagiste attitré de la haute société, il dessina plus de 6 000 jardins dans le monde entier.

Le jardin français est le prolongement de la demeure. Il domestique et ordonne la nature selon les principes de la géométrie, de l’optique et de la perspective, et est dessiné comme un édifice, en une succession de pièces, que le visiteur traverse selon un parcours ordonnancé, du vestibule aux pièces d’apparat.

Depuis lors, sous l’impulsion des propriétaires M. et Mme Sarfati, l’architecte paysagiste Georges Hayat et le jardinier Alain Liabeuf, procèdent à la réhabilitations et à de nouvelles créations. Ces lieux historiques consacrés par le temps, restaurés et réinventés, sont remarquables ; le bassin et la fontaine dessinés par Achille Duchène ont été réhabilités, tout comme le jardin de topiaires et son pavillon chinois, ainsi que la serre toujours en activité, dont les semis viennent fleurir les massifs au fil de l’année. Le petit jardin romantique en marguerites 1920, le jardin des simples et la cathédrale de tilleuls ont superbement traversé le temps. Les arbres bicentenaires ont vu naitre de nouveaux jardins : le Jardin à l’italienne, la Chambre de verdure et ses portes de rosiers grimpants, le Jardin des vagues et le Petit jardin de parfums, dessinés par Georges Hayat, viennent magnifiquement compléter l’ensemble.

Le temple de Salomon et le Jardin des papillons sont les créations les plus récentes, et un jardin chinois et une roseraie déjà en projet. De quoi surprendre et enchanter le visiteur, qui, au cours de cette visite, pourra admirer la diversité des végétaux (arbres remarquables, arbres fruitiers, arbustes, hêtres, topiaires de buis, conifères, fleurs annuelles…) et la beauté du mobilier de jardin « grand siècle », des sculptures et des poteries toscanes.

Les jardins se sont vu attribuer le label Jardins remarquables,
et ont reçu le Grand Prix EBTS (Association française pour l’Art Topiaire et le Buis) en 2016.